6 octobre 2022

Agilité et engagement collectif, le PST66 accompagne le changement avec innovation

La non-résistance au changement, au-delà d’un atout, une vision commune

En complète mutation, le PST66 poursuit plus que jamais en cette rentrée 2022 son évolution avec agilité et une dynamique interne collective. En proposant notamment à ses adhérents de nouveaux outils et services, toujours plus intuitifs, interactifs et innovants, qui s’inscrivent dans les prérequis de la réforme Santé Travail. Une nouvelle réforme Santé-Travail du 2 août 2021 qui a commencé (au fil des différents décrets promulgués) à entrer en application depuis le 1er avril 2022 et qui a comme cap la consolidation de la prévention primaire au sein des entreprises, via le décloisonnement de la santé au travail et le renfort de la prévention.

Alors qu’en résonance avec cette nouvelle législation qui se déploie depuis le printemps dernier, l’ensemble des SPSTI (Services de Prévention et de Santé au Travail Interentreprises) sont dans l’obligation de se réorganiser, de se réinventer, de mettre en place de nouveaux protocoles sur leurs diverses offres de services, le PST66 accompagne avec enthousiasme ce changement. 

Il n’a d’ailleurs pas attendu la réforme pour engager bien en amont des réflexions et des actions audacieuses et novatrices, visant un accompagnement des salariés et chefs d’entreprises adhérents, plus pédagogique, ergonomique et intuitif. 

APPTIV qui a reçu en 2019 le 1er prix au concours national de l’innovation, signe l’empreinte singulière du PST66, qui au-delà de n’offrir aucune résistance au changement, le façonne déjà collectivement depuis plusieurs années. 

Parole « en 4 questions à » de Claudine Mazziota, Directrice du PST66 qui nous éclaire sur les impacts de la réforme au sein des services de Santé au Travail, et sur la façon dont le Pôle Santé Travail des Pyrénées Orientales agit et s’engage pour accompagner ce changement.

Sommaire : 

En tant que Service Santé au Travail, à quels changements le PST66 fait-il face ?

Au cœur de l’ensemble des évolutions, comment le PST66 se positionne-t-il ?

En quelques mots, pouvez-vous nous rappeler les moyens déployés par le PST66 ?

Des bénéfices pour les adhérents et les salariés ?

En tant que Service Santé au Travail, à quels changements le PST66 fait-il face ?

Nous sommes dans la mise en application du dernier décret, les changements à date en cette rentrée 2022 portent sur l’offre médicale et l’offre de services. Aujourd’hui plus que jamais nous sommes engagés à 100% dans la mise en place de ces changements. Il y a énormément de nouveaux protocoles à paramétrer, élaborer et à déployer, afin que les équipes internes et les partenaires les appréhendent correctement et se les approprient. Ensuite, il y a un gros travail à mener sur l’information et la sensibilisation de nos adhérents sur ces nouveaux process. Outre toute la réorganisation interne et le déploiement de ces nouveaux protocoles, notre rôle est d’apporter clarté à nos adhérents sur ces changements, de les accompagner, et en quelque sorte de les éduquer sur ces nouveaux processus. 

La délégation des visites médicales aux infirmiers et infirmières

La certification des services de Santé au Travail

Je pense notamment à la délégation de certaines visites sur les infirmiers et infirmières, l’un de nos plus gros dossiers.

Jusqu’à présent, ils ne faisaient que des visites périodiques, c’était principalement du questionnement et ils n’avaient aucun droit de prescription. Désormais, la réforme Santé Travail conduit à de nouveaux protocoles qui font que sous l’autorité du médecin, les infirmiers et infirmières peuvent prendre en charge les visites. 

C’est un très gros changement, qui va bien au-delà de la mise en œuvre et de l’application de nouveaux processus de prise en charge, cela bouleverse totalement la vision même du service. En effet, pour un employeur jusqu’à maintenant seul le médecin du travail avait autorité pour conduire ces visites et prescrire des actes ou traitements. Maintenant les employeurs vont devoir composer avec deux interlocuteurs médicaux, le médecin et son infirmier (infirmière). 

Un autre changement notable consiste en la certification. Nous attendons encore à ce jour les textes liés, mais en tant que service de santé au travail nous allons être dans l’obligation d’être certifiés. Si nous attendons le cahier des charges spécifique, nous avons toutefois déjà engagé  en interne une mise en route de la démarche de certification, avec une équipe de pilotage et de nombreux services. 

Ce gros changement va nécessiter la mise pratique de protocoles précis, mais comme toujours nous sommes mobilisés avec enthousiasme dans tous ces changements, qui visent tous, quoi qu’il en soit, une amélioration de la qualité des services et des offres proposés à nos adhérents, salariés, comme employeurs.

Au cœur de l’ensemble des évolutions, comment le PST66 se positionne-t-il ?

Je peux dire que nous, au PST66, nous avons un avantage par rapport à certains organes de santé, c’est incontestablement notre non-résistance au changement. C’est une grande force interne et un incroyable levier de mobilisation, d’adhésion et de créativité. 

En effet, nous avons mis en place l’application APPTIV et cela fait déjà 5 ans que nous sommes dans un processus d’innovation. Ce qui fait qu’en tant que responsable du Pôle Santé Travail des Pyrénées Orientales, je n’ai absolument pas besoin d’expliquer à mes équipes qu’il est nécessaire d’accompagner le changement, cela fait déjà partie de leur vision de la collaboration. Nous appréhendons les textes d’une autre façon, avec agilité et sans aucun frein, ni blocage. En interne, l’état d’esprit est déjà mobilisé sur le changement. Tous les salariés du PST66 agissent dans la même mouvance que moi, un dynamisme s’en dégage, c’est incontestable. 

APPTIV, une innovation digitale crée et développée par le PST66 qui fédère les services de santé

APPTIV, projet du PST66 a mobilisé pratiquement l’ensemble du personnel. Dans d’autres services des projets sont bien entendu développés, car nous devons conduire des actions dans le sens de la réforme, mais ce qui caractérise APPTIV c’est que c’est un projet transversal. Le village de la prévention, la communication… La plupart des services se sont mobilisés ensemble, pour façonner et faire évoluer cette solution intuitive et très innovante. 

C’est assurément un projet collectif au sein du PST66. Si nous avons été primés en 2019 au concours national de l’innovation, le Covid a freiné le déploiement d’APPTIV, qui a repris de façon intense depuis début 2022. 

Nous sommes particulièrement fiers d’avoir conçu cette application unique et très ergonomique qui va véritablement faciliter et améliorer les échanges, le partage d’informations de façon plus intuitive et pédagogique, pour appuyer la sensibilisation et la prévention. Oui, voici un outil de prévention santé au travail et de prise en charge de la santé au travail novateur pour les salariés et les employeurs. Aucun autre service de santé, sur les 230 actifs en France, n’a créé une telle solution digitale.

Ce travail sur APPTIV n’est pas encore terminé, il est en cours de finalisation et aboutira sur l’automne. Le séminaire que nous organisons à Marseille (19 et 20 septembre), nous permet de mobiliser 14 services de santé, 65 participants venus de toute la France, pour contribuer à sa finalisation. APPTIV regroupera ainsi dès 2023, pas moins de 1,8 millions de salariés de chez nous. Un projet commun mené avec les services de santé engagés dans la démarche APPTIV, pour mieux servir les entreprises sur un territoire régional, voire national.
Et pour cela nous suivons une stratégie spécifique et collective, avec notamment une première action transversale qui porte sur le document unique. 

En quelques mots, pouvez-vous nous rappeler les moyens déployés par le PST66 ?

Des nouveaux outils ! Et ce, toujours dans cette démarche volontairement innovante qui vise à mieux servir l’employeur et le salarié. Plus éducative, pédagogique et informative, cette démarche se fait aussi plus intuitive avec APPTIV. Nous souhaitons ainsi pouvoir envoyer des notifications régulières aux salariés, suite aux visites médicales, afin qu’à tout moment ils disposent d’informations spécifiques et éclairantes sur les risques au travail, sur l’accidentologie, etc… Nous voulons que ce lien soit constant, continu et bien entendu utile à l’optimisation de la prévention et de la prise en charge. 

Depuis début 2022, nous sommes totalement mobilisés afin de finir les nouveaux protocoles autour des autres risques (il y en a 14 en tout). Nous sommes partis du premier, le risque routier et travaillons sans relâche pour être en capacité de livrer l’ensemble des risques en début d’automne, c’est un travail colossal. Le séminaire du 19 et du 20 à Marseille, qui réunit tous les services qui ont pris APPTIV, va nous permettre de boucler avec eux, l’ensemble des autres risques, avec un livrable pour tout le monde en octobre.

Des bénéfices pour les adhérents et les salariés ?

Encore une fois, beaucoup plus de pédagogie facilement accessible pour chaque adhérent, salariés comme chefs d’entreprises. Un accompagnement renforcé et complet de l’employeur dans ses obligations, mais aussi afin qu’il puisse davantage anticiper l’accidentologie et la maladie professionnelle. 

Nous œuvrons à accompagner l’employeur et le salarié dans la lutte contre la désinsertion professionnelle, ce qui représente un très gros dossier… Nous souhaitons en effet éviter au maximum que trop de salariés se retrouvent victimes de cette spirale, sans pour autant prendre en otage l’employeur bien entendu. Nous sommes d’ailleurs en cours de réflexion sur des projets innovants à ce sujet.